> > > La vue après 45 ans : comment bien vivre la presbytie

Bien vivre la presbytie

> > > La vue après 45 ans : comment bien vivre la presbytie

Bien vivre sa presbytie

La presbytie est parfois vécue comme un cap délicat du milieu de la quarantaine. Du jour au lendemain, nous devons porter des lunettes et témoigner que nous non plus n’échappons pas au temps qui passe. Plutôt que de le subir, mieux vaut dédramatiser et anticiper ce changement pour vivre l’arrivée de la presbytie en pleine sérénité !

Idée reçue n°1

Seules les personnes
âgées sont presbytes

Idée reçue n°2

J’ai peur d’avoir des vertiges
et de ne jamais m’habituer à
des verres progressifs 

Idée reçue n°3

Il n'existe qu'un seul type
de verres progressifs

Idée reçue n°1 : Seules les personnes âgées sont presbytes  

Les premiers symptômes de la presbytie peuvent apparaître à partir de 40 – 45 ans. Il vaut mieux consulter un ophtalmologiste dès leur apparition. Celui-ci réalisera un bilan de votre vue et pourra déceler d’éventuelles pathologies à un stade très précoce (cataracte, glaucome ou DMLA).
Rien ne sert de retarder la correction de la presbytie. c’est en effet risquer une plus grande fatigue oculaire et l’apparition d’autres symptômes, musculaires par exemple. En outre, on s’adaptera moins facilement au port de verres progressifs, car d’emblée la correction sera plus forte. >En savoir + : La presbytie, une évolution naturelle de la vue

Idée reçue n°2 : J’ai peur d’avoir des vertiges et de ne jamais m’habituer à des verres progressifs  

Les dernières générations de verres progressifs sont le fruit d’innovation technologiques majeures qui prennent notamment en compte la physiologie du porteur. Grâce à des équipements de pointe permettant des prises de mesure très précises, comme la technologie Eyecode, votre opticien est en mesure d’établir un verre progressif sur mesure. Vous retrouvez très rapidement un confort immédiat et une vision naturelle quelle que soit la distance de vision. Si une légère gêne persiste après quelques jours, cela peut être le signe d’un mauvais réglage. Une visite chez son opticien s’impose alors. >En savoir + : Le verre progressif, LA solution optimale pour corriger la presbytie

Idée reçue n°3 : Il n'existe qu'un seul type de verres progressifs 

La technologie évolue ! Il existe aujourd’hui différentes gammes de verres progressifs, du plus simple au plus perfectionné. Afin de garantir une adaptation optimale, la dernière génération de verres progressifs haut de gamme permet la fabrication de verres entièrement personnalisés. Votre opticien prend vos mesures en magasin via la technologie Eyecode et passe commande. Vos verres progressifs sont alors montés au millimètre près sur les lunettes choisies.
Aujourd’hui, il existe également des verres progressifs adaptés à chaque activité ! Vous travaillez quotidiennement devant des écrans, optez pour des verres progressifs conçus pour la vie connecté. Vous êtes bricoleur ou sportif, équipez-vous d’une deuxième paire de verres progressifs de qualité adaptée à vos habitudes : découvrez les offres Qualissime. >En savoir + : Les verres progressifs, pour toutes nos activités

La presbytie : une évolution naturelle de la vue

Certains signes ne trompent pas. À l’approche de quarante-cinq ans, vous êtes gênés pour lire un livre ou pour consulter votre smartphone. Vous êtes obligés de tendre les bras pour lire sans entrave.

Ce phénomène est lié au vieillissement naturel du cristallin. Avec l’âge, celui-ci perd de son élasticité. La capacité d’accommodation de l’œil, en particulier pour la vision de près, est touchée. Il s’agit d’un phénomène inéluctable qui touche toute la population. Il apparaît généralement autour de quarante-cinq ans.


En France, 25 millions de personnes ont plus de quarante ans et sont donc susceptibles d’être presbyte. Vous n’êtes pas seuls. Au contraire ! Les technologies de verre les plus récentes vous accompagnent au quotidien pour vous permettre de vivre le plus naturellement possible l’arrivée de la presbytie, tout en continuant vos activités comme si de rien n’était.



Corriger la presbytie

Le verre progressif : LA solution optimale pour corriger la presbytie

Comme pour les autres défauts visuels, la presbytie se corrige en portant des lunettes.

Le verre progressif propose une correction optimale. Il permet de voir correctement, peu importe la distance de vision (de près, intermédiaire ou de loin). On peut porter ses lunettes dans n’importe quelle activité quotidienne sans avoir à jongler d’une paire de lunettes à l’autre. C’est la solution adoptée par plus de deux-tiers des presbytes en France.

D’autres solutions existent. Elles s’avèrent néanmoins moins faciles à vivre.

Le verre mi-distance soutient le porteur dans sa vision de près, mais aussi dans sa vision intermédiaire. Il permet donc de lire et de distinguer les personnes proches de vous. En revanche, il ne convient pas à la vision de loin. Il est donc nécessaire d’ôter ces lunettes pour conduire ou pour les activités de plein air…

Le verre de lecture est la solution la plus basique. Le verre de lecture n’agit que sur la vision de près. Il est donc nécessaire d’enlever ses lunettes pour une vision intermédiaire ou de loin.



La technologie du verre progressif

Vision de loin

la puissance nécessaire est appliquée sur la partie haute du verre .

Vision intermédiaire

la puissance correspondante est appliquée sur la partie médiane du verre .

Vision de près

la puissance est adaptée sur la partie basse du verre. Elle correspond à ce qu’on appelle l’addition.

Contrairement aux verres unifocaux pour lesquels la correction est identique sur toute la surface du verre, le verre progressif offre différentes puissances de corrections sur sa surface, selon la vision sollicitée : la vision de près, la vision intermédiaire ou la vision de loin.

Le passage d’une distance de vision à une autre se fait « progressivement ». Par conséquent, il est possible de conserver la même paire de lunettes pour toutes les activités. À noter que le verre progressif peut parfaitement prendre en charge la presbytie lorsqu’elle s’ajoute à un autre défaut visuel, comme la myopie, l’hypermétropie ou l’astigmatisme.



À noter que le verre progressif peut parfaitement prendre en charge la presbytie lorsqu’elle s’ajoute à un autre défaut visuel, comme la myopie, l’hypermétropie ou l’astigmatisme.

Les verres progressifs : pour toutes nos activités

Contrairement aux verres unifocaux pour lesquels la correction est identique sur toute la surface du verre, le verre progressif offre différentes puissances de corrections sur sa surface, selon la vision sollicitée : la vision de près, la vision intermédiaire ou la vision de loin.
Du fait de nos activités variées, nos lunettes deviennent des alliées au quotidien. Elles doivent s’adapter à toutes les situations de notre vie active : sport, conduite, vie connectée. Les verres progressifs nous permettent de passer d’une activité à l’autre dans un confort maximal.



Des verres progressifs pour les écrans

Parce que les écrans sont omniprésents dans nos vies, les verres progressifs proposent des solutions de vision optimisées en fonction de nos usages. Par exemple, la technologie Eyezen Focus appliquée aux verres progressifs Varilux offre une puissance supplémentaire spécifique dans le bas du verre.
En plus de la correction de la presbytie, elle permet de réduire sensiblement la fatigue visuelle liée à une utilisation intensive des écrans. La lecture des petits caractères pixellisés est facilitée. L’utilisateur garde une posture de lecture naturelle. Vos verres progressifs peuvent être couplés à un traitement qui filtre la lumière bleu-violet nocive émise en quantité par les écrans, tout en laissant passer la lumière bleue-turquoise, essentielle à notre équilibre.


Les écrans modernes, dotés de LED, émettent de la lumière bleu-violet. Or, un lien a été établi entre la surexposition à ses longueurs d’onde, et l’apparition de pathologie comme la DMLA.

*Etude quantitative conduite en 2014 par Ipsos pour Essilor auprès de 4000 personnes en France, USA, Chine et Brésil.



Une deuxième paire pour nos besoins spécifiques

Sport

pour une vision dynamique optimale et une protection contre les UV

Activités de plein air

pour un confort optimal avec des verres progressifs solaires

Conduite

pour une vision de loin panoramique, adaptée à la conduite

Bricolage

pour une sécurité optimale dans les activités de bricolage



Vous pratiquez le sport à haute dose, vous conduisez, vous bricolez ou vous aimez les activités de plein air ? À chacune de vos activités correspond un verre progressif répondant plus spécifiquement à votre besoin. Adopter une deuxième paire de lunettes de qualité, en complément d’une paire principale, peut permettre de répondre à vos besoins spécifiques.

Votre opticien est là pour vous guider à trouver la combinaison de verres progressifs les plus adaptés à vos usages et modes de vie et pour vous aider à vivre en harmonie l’arrivée de la presbytie.

Trouvez un opticien partenaire Essilor près de chez vous
Des offres toute l'année chez votre opticien, des jeux concours
Ne nous perdons pas de vue...
OK

OK
Géolocalisation